Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog UNION LOCAL 05 CNT AIT

BLOG DE l'UNION lOCAL 05 HAUTES ALPES CNT-AIT .divers , anarchisme et anarchosyndicalisme , luttes et réflexions

plus d'info

Publié le 19 Mars 2013 par cnt-ait-05.over-blog.com

Panne à Fukushima. Une course contre la montre pour la CRIIRAD

19 mars 2013 à 09h54

  • Agrandir le texte
  • Imprimer cet article
  • Ajouter cet article
  • Envoyer l'article à un ami

L'opérateur de la centrale nucléaire japonaise Fukushima Daiichi s'active ce mardi matin pour relancer les systèmes de refroidissement des piscines de stockage du combustible, arrêtés depuis une panne de courant hier au soir.
 

 

15H34. Aujourd'hui au Journal officiel, la proposition de résolution de Denis Baupin pour l'après Fukushima

10H56. Une course contre la monte engagée selon la CRIIRAD
La CRIIRAD rappelle que si la situation n’est pas restaurée assez rapidement, la montée en température de l’eau des piscines sous l’effet de la chaleur dégagée par les barreaux de combustible usé pourrait conduire à une nouvelle catastrophe. Il s'agit "d’une course contre la montre qui doit nous rappeler à quel point la catastrophe de Fukushima n’appartient pas au passé". 

Criirad


09H48. Le sytème de refroidissement des piscines rétabli en partie
L'opérateur de la centrale nucléaire japonaise Fukushima Daiichi a partiellement rétabli mardi après-midi le système de refroidissement des piscines de stockage du combustible, arrêté depuis une panne de courant la veille au soir.
La compagnie d'électricité a ajouté que les systèmes de refroidissement des piscines des réacteurs 3 et 4 devraient fonctionner normalement vers 20H00 (11H00 GMT). Le dernier système de refroidissement en panne, celui de la piscine de stockage dite "centrale", à l'écart des réacteurs proprement dits, devrait remarcher mercredi à 08H00 (mardi 23H00 GMT), a ajouté Tepco, ce qui règlerait le problème.

07H55. Le courant toujours pas rétabli
L'électricité a été coupée à 18H57 heure locale (09H57 GMT), pour une raison inconnue, et n'a toujours pas été rétablie ce mardi matin. La panne, précise le porte-parole de Tepco Kenichi Tanabe, a également entraîné l'arrêt des équipements de traitement des débris contaminés de la centrale, dont des matériaux radioactifs.

"Aucun changement important des niveaux de radioactivité n'a été détecté par nos instruments de mesure à proximité", a-t-il souligné, écartant la possibilité d'une résurgence de la crise. L'incident n'a pas affecté jusqu'à présent l'injection d'eau dans les réacteurs 1 et 3 de la centrale, dont le combustible avait fondu à la suite de l'accident de 2011, a-t-il poursuivi.

Commenter cet article