Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog UNION LOCAL 05 CNT AIT

BLOG DE l'UNION lOCAL 05 HAUTES ALPES CNT-AIT .divers , anarchisme et anarchosyndicalisme , luttes et réflexions

Texte de lUL 05CNT AIT lu cette apres midi dans le rassemblement

Publié le 6 Juin 2013 par cnt-ait-05.over-blog.com

ASSASSINS !

 

« One shot ! » Ce sont les dernières paroles qu'aurait entendu Clément Méric de la bouche de son assassin avant de tomber. « One shot ! » Parce qu'il œuvrait pour la liberté et la solidarité. « One shot ! » Parce qu'il luttait contre l'injustice et la discrimination. « One shot ! »Parce que comme nous la fraternité de classe lui apportait plus que la haine de race. Clément est un camarade et nous le pleurons. Nous pensons à sa famille, à ses amis, à ses camarades. Nous pensons à ses 20 ans qu'il ne vivra pas.

 

Tous responsables ! « Négro, bougnoule, bridé, gouine, pédale, pute, salope, gaucho... » autant de mots méritant un « One Shot ! », autant de mots désignant une « anormalité », un autre qu'il faut écarter, asservir, mépriser ou s'il résiste, tuer. Parce qu'il n'est pas un homme blanc hétéro et viril. A chaque fois que nous laissons ses mots sans réponses, a chaque fois que nous ignorons les discours et défilés de la haine, nous nous rendons responsable de cette violence. Nous les laissons se répandre comme une peste. Le fascisme se nourrit de mots pour vomir ses coups. Il en a besoin. Des mots simples. Des mots simplistes. Des mots auquel chacun de nous peut résister.

 

Résister ! Il n'est pas question de chercher qui à parlé au tueur en dernier. De Lepen à Ayoub en passant par Soral le discours ne change que de forme, et leurs partisans rêvent d'en découdre ! Ce n'est pas en dissolvant leurs groupes que l'on changera les choses. James Dindoyal, Imad Bouhoud et Brahim Bouarram ont été tués il y a des années, les groupes meurtriers dissous, puis reformés un peu après, un peu plus loin, parfois avec le même nom comme les JNR. Il en est ainsi depuis les Ligues des années 30. Comme si l'anti-fascisme se résumait à rayer des associations des les registres préfectoraux... Ce n'est pas à l'Etat de réveiller les consciences, ce n'est pas à l'Etat de résister. C'est à nous de nous organiser !

Commenter cet article